Le Poisson sans bicyclette se veut un espace de résistance, d’expérimentation et d’apprentissages. Nous résistons en créant du lien et in fine de la puissance collective, en proposant d’autres normes et un espace pour les voix silenciées. Notre café féministe, ouvert depuis septembre 2017, est géré par un groupe de militant·e·s bénévoles. C’est un café, mais surtout un espace de rencontre et un lieu d’activités féministes et engagées. Un espace où les femmes, les personnes racisées, les personnes LGBTQI+ et de façon générale toutes les personnes opprimées ou exclues par notre société patriarcale, hétéro-cis normative, raciste et capitaliste peuvent se retrouver, échanger, militer. Nous essayons de prendre soin de nous en faisant de la fête, la bienveillance et la solidarité des éléments essentiels à la lutte. Nous expérimentons en nous organisant de façon résolument égalitaire et autogestionnaire.
Le Poisson sans bicyclette a pour objectifs principaux de participer à la déconstruction des systèmes de domination et de créer un réseau de résistance et de solidarité féministes. Situé dans la Maison des Femmes de Schaerbeek, il propose à ses visiteur·euse·s des boissons chaudes ou froides, une petite restauration végane et organise des activités socioculturelles et pédagogiques diverses : conférences, débats, ateliers, concerts, projections de films, séances d’écoute, bibliothèque, scènes ouvertes, diffusion de sport féminin…

Historique

L’idée a tout d’abord germé dans la tête de trois jeunes femmes: Charlotte, Amandine et Élodie. Partant du constat que les cafés sont majoritairement des espaces publics où la domination masculine règne, elles ont souhaité imaginer un café féministe qui soit le reflet de leurs valeurs, un endroit convivial où les personnes minorisées dans la société se sentiraient bien.

À partir de l’été 2016, elles bénéficient d’un accompagnement de Village Partenaire qui leur permet de peaufiner leur projet.

Un nouveau nom…

À l’automne 2016, elles invitent quelques proches amies féministes à rejoindre l’équipe. Le groupe s’agrandit et organise un brainstorming pour trouver le nom de leur bébé, tout en partant à la recherche du local idéal pour accueillir ce nouveau lieu. De ce brainstorming est né LE POISSON SANS BICYCLETTE, d’après un slogan féministe imaginé par Irina Dunn, une féministe australienne, dans les années 1970: « Une femmes sans homme, c’est comme un poisson sans bicyclette ». Autrement dit, les femmes n’ont pas besoin d’être définies à travers les hommes ou une prétendue complémentarité hommes-femmes pour avoir une existence propre, ce sont des personnes indépendantes et autonomes à part entières.

En juin 2017, l’ASBL LE POISSON SANS BICYCLETTE voit officiellement le jour, constituée d’un conseil d’administration de six personnes auxquelles se joignent quelques membres. C’est ce petit groupe qui va travailler d’arrache-pied jusqu’au 27 septembre 2017, date de l’ouverture du POISSON SANS BICYCLETTE qui a finalement posé son bocal au sein de la Maison des Femmes de Schaerbeek.

Schaerbeek soutient le projet

C’est en effet grâce à la confiance et au soutien du collège de Schaerbeek et en particulier d’Adelheid Byttebier, échevine de l’égalité des chances, et de Julie Wauters, coordinatrice à la Maison des Femmes, que notre café féministe a pu voir le jour en ce lieu. La commune de Schaerbeek n’a pas été choisie par hasard : son dynamisme associatif et citoyen ainsi que sa diversité sociale et culturelle ont convaincu les porteuses de projet de s’y implanter.

Un mois plus tard, le 27 octobre 2017, une grande soirée festive marque l’inauguration officielle du lieu.

Le banc de poisson.ne.s grandit!

Depuis l’ouverture, le groupe a grandi, et l’ASBL LE POISSON SANS BICYCLETTE compte aujourd’hui une trentaine de membres bénévoles qui font vivre le lieu et ses activités selon les principes de la gouvernance partagée. Si cela vous intéresse de rejoindre l’équipe, c’est par ici!